Trio Geroges Sand - Festival de Bourg-Madame

08 août 2018 - Église d'Hix

Trio George Sand

Trio GEORGE SAND

Au Programme :

      Récital de femmes compositrices :

Cl Schumann, N Boulanger, F Mendelssohn

 

Festival de Bourg-Madame

08 AOUT 2018 – 20h
EGLISE D’HIX – Bourg-Madame

Clara Schumann :

Pianiste, compositrice et pédagogue allemande (1819, Leipzig – 1896, Francfort)
Clara Schumann, de son nom de naissance Clara Wieck et épouse du compositeur Robert Schumann, est l’une des rares musiciennes de l’ère romantique, considérée comme la pianiste la plus remarquable de son époque. elle est la première interprète des oeuvres de son mari et compositrice de plus de quarante oeuvres. Elle influence également considérablement le répertoire du piano et les sensibilités musicales de sa génération.

Nadia Boulanger :

chef d’orchestre et pédagogue (Paris, 1887 – Paris, 1979)

Personnalité incontournable du XXème siècle, Nadia Boulanger a exercé une influence majeure sur la vie musicale de son temps. Pédagogue mêlant une discipline sévère alliée à une grande largesse d’esprit, elle a marqué plusieurs générations de compositeurs même les plus avant-gardistes.

Fanny Mendelssohn :

compositrice et pianiste allemande (Hamburg, 1805 – Berlin, 1847)

Musicenne talentueuse, Fanny Mendelssohn-Hensel aurait certainement été une des figures les plus marquantes du romantisme allemand, si sa condition sociale, et l’interdiction formelle de son père et de son frère d’exercer son art, n’avaient pas anéanti sa carrière.

Biographie de l’artiste

Le Trio George Sand se démarque de la plupart des autres trios avec piano par un équilibre rare entre individualité et amour partagé pour la musique. Pour reprendre les termes d’un journaliste : Les trois musiciennes parviennent à vibrer et respirer ensemble avec un élan vital réjouissant.

Cette alchimie, cette harmonie entre Virginie Buscail, Nadine Pierre et Anne-Lise Gastaldi (*) s’expliquent, outre un travail d’orfèvre sur chaque pièce, par quinze années de vie musicale en commun renforcées par des liens familiaux et amicaux et par un état d’esprit identique qui veut que le jeu de chacune, tout en étant tour à tour sensible, engagé, brillant, soit là, non seulement pour mettre en valeur son instrument, mais celui aussi de ses deux complices pour le plus grand bonheur de l’œuvre interprétée.

Les publics qui viennent écouter le Trio George Sand ne s’y trompent pas, et, de la Folle Journée de Nantes au Festival international de Saint-Petersbourg, du Festival Berlioz à celui de la Chaise-Dieu, du Festival Chopin de Nohant aux Lisztomanias de Châteauroux, du Festival international de Besançon à la Scène Nationale de Bourges, du Théâtre de la Fenice à Venise à la Société de Musique Contemporaine du Québec, ce ne sont que compliments unanimes après chaque concert.

De surcroît, si elles excellent dans un vaste répertoire, les trois artistes prennent soin de construire – ciseler pourrait-on dire – des programmes qui ont un sens, qui racontent une histoire, qui illustrent une période.

Leur répertoire couvre plus de 300 ans de musique, de Bach, Haydn, Mozart, Beethoven en passant par la période romantique, que le trio aime tout particulièrement explorer, pour arriver à notre époque actuelle comme l’illustrent « Ne pas oublier coq rouge dans jour craquelé » ou « Lied ohne worte » que Gérard Pesson et Michael Jarrell ont écrit pour le trio George Sand, pièces que les trois musiciennes ont créées au Festival des Serres d’Auteuil en 2010 pour la première et au Festival de Montpellier et de Radio-France en 2012 pour la seconde. Mauro Lanza est également en train de leur écrire un trio.

La radio et la presse ont salué à plusieurs reprises leurs concerts et leurs enregistrements. Leur disque Debussy-Lili Boulanger a été récompensé de 4* dans le Monde de la musique et leur CD Ravel-Mel Bonis-Fauré a obtenu ffff dans Télérama. Le trio a par ailleurs fait l’objet d’un reportage sur LCI à l’occasion d’un concert sur les Prix de Rome à la Villa Médicis à Rome.

Amoureuses de l’art en général, elles savent aussi s’entourer d’autres artistes pour créer des spectacles riches et originaux. A titre d’exemple, elles ont, aux côtés de la chanteuse Juliette, assuré la partie instrumentale du livre-disques « Marcel Proust une vie en musiques » et elles sont les musiciennes du spectacle « Avant l’heure où les thés d’après-midi finissaient » créé en octobre 2014 avec, notamment, Loïc Corbery de la Comédie-Française.